pessimisme

pessimisme [ pesimism ] n. m.
• 1759; du lat. pessimus, superl. de malus « mauvais »
1Disposition d'esprit qui porte à prendre les choses du mauvais côté, à être persuadé qu'elles tourneront mal. Pessimisme foncier. « Elle a le pessimisme sans merci des esprits lucides qui voient net et osent conclure » (Henriot). « La Bourse suivit le mouvement général de pessimisme. Les fonds d'État tombèrent » (Madelin). alarmisme, catastrophisme, défaitisme.
2(1819 en all., Schopenhauer) Philos. Doctrine d'après laquelle le mal l'emporte sur le bien dans un monde qui est l'œuvre d'une volonté indifférente au bien et au mal.
⊗ CONTR. Optimisme.

pessimisme nom masculin (latin pessimus, très mauvais) Doctrine qui soutient soit que tout est mal, soit que la somme des maux l'emporte sur celle des biens. Tendance de quelqu'un qui, par caractère ou après réflexion, prévoit une issue fâcheuse aux événements, à la situation, qui en attend le pire. ● pessimisme (citations) nom masculin (latin pessimus, très mauvais) Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 Le pessimisme est d'humeur ; l'optimisme est de volonté. Propos sur le bonheur Gallimard Robert Brasillach Perpignan 1909-Montrouge 1945 Les plus pessimistes sur les hommes sont toujours dépassés par la réalité. Chant pour André Chénier Plon Jacques Boutelleau, dit Jacques Chardonne Barbezieux 1884-La Frette-sur-Seine 1968 Tout est disposé en faveur du pessimiste. Mais le pessimiste s'est toujours trompé. L'Amour, c'est beaucoup plus que l'amour Albin Michel Jean Cocteau Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963 Académie française, 1955 Mon pessimisme n'est qu'une forme de l'optimisme. Lettre aux Américains Stock Robert Mallet 1915 Combien d'esprits pessimistes finissent par désirer ce qu'ils craignent, pour avoir raison. Apostilles Gallimard Jean Rostand Paris 1894-Ville-d'Avray 1977 Académie française, 1959 Je me sens très optimiste quant à l'avenir du pessimisme. Carnet d'un biologiste Stock Elsa Triolet Moscou 1896-Saint-Arnoult-en-Yvelines 1970 J'ai appris que pour être prophète, il suffisait d'être pessimiste. Proverbes d'Elsa Les Éditeurs français réunis Enoch Arnold Bennett Hanley, Staffordshire, 1867-Londres1931 Le pessimisme, quand on s'y habitue, est tout aussi agréable que l'optimisme. Pessimism, when you get used to it, is just as agreeable as optimism. Things that have Interested Me James Branch Cabell Richmond, Virginie, 1879-Richmond, Virginie, 1958 L'optimiste proclame que nous vivons dans le meilleur de tous les mondes possibles, et le pessimiste craint que ce ne soit vrai. The optimist proclaims that we live in the best of all possible worlds, and the pessimist fears this is true. The Silver Stallion, XXVIpessimisme (synonymes) nom masculin (latin pessimus, très mauvais) Doctrine qui soutient soit que tout est mal, soit que...
Contraires :
Tendance de quelqu'un qui, par caractère ou après réflexion, prévoit...
Synonymes :
- défaitisme
- dépression
- inquiétude
- mélancolie
- neurasthénie
Contraires :

pessimisme
n. m.
d1./d Tournure d'esprit qui porte à penser que tout va mal, que tout finira mal.
d2./d PHILO Doctrine qui soutient que le monde est mauvais, ou que la somme des maux l'emporte sur celle des biens. Le pessimisme de Schopenhauer.

⇒PESSIMISME, subst. masc.
Anton. optimisme.
A. —1. Disposition d'esprit qui consiste à ne voir que le mauvais côté des choses, à trouver que tout va ou va aller mal. Pessimisme foncier, fondamental, noir, radical. Telle chanson, comme la Mal mariée, révèle le pessimisme résigné de gens qui sentent que la vie est mauvaise, et mauvaise sans remède (GOURMONT, Esthét. lang. fr., 1899, p.272). Mon pessimisme, ma vue très noire du monde et de la vie (GREEN, Journal, 1949, p.249):
1. Si je déclare que l'oeuvre du mal trouve toujours des aliments, des concours, des complicités, ne va pas t'imaginer que je succombe au pessimisme. Certaines bonnes oeuvres rassemblent aussi des adhésions, je ne l'oublie pas.
DUHAMEL, Maîtres, 1937, p.136.
2. Croyance à l'issue, au dénouement défavorable d'une situation inquiétante, embarrassante. Envisager avec pessimisme l'avenir du livre (Civilis. écr., 1939, p.18-6). L'évolution (...) rapide de la maladie va confirmer l'extrême pessimisme du médecin (QUILLET Méd. 1965, p.151).
B.PHILOS. Pessimisme (radical). Doctrine selon laquelle dans le monde le mal l'emporte sur le bien, la souffrance sur le plaisir. Trois manières de regarder l'histoire: le pessimisme, quand on part de l'idéal; l'optimisme, quand on contemple à reculons; l'héroïsme, quand on songe que tout progrès coûte des flots de sang et de larmes (AMIEL, Journal int., 1er mars 1869 ds FOULQ. 1971). Wagner (...) parvenu à mi-route du pessimisme radical de Schopenhauer et de l'optimisme tragique de Nietzsche, laissait la religion et la morale au peuple et livrait l'art aux âmes fortes (FAURE, Espr. formes, 1927, p.280):
2. ... le christianisme est un pessimisme radical, en ce qu'il nous enseigne à désespérer du seul monde dont nous soyons sûrs qu'il existe, pour nous inviter à mettre notre espoir en un autre dont on ne sait s'il existera jamais.
GILSON, Espr. philos. médiév., 1931, p.111.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1. 1759 «disposition d'esprit qui porte à prendre les choses du mauvais côté, à être persuadé qu'elles tourneront mal» (L'Observateur littéraire, III, 12 ds Fonds BARBIER); 1794 (DESMOULINS ds Vx Cordelier, p.202); 2. 1819 philos. (BOISTE). Formé, comme contraire de optimisme, sur le lat. pessimus, superl. de malus «mauvais». Fréq. abs. littér.: 364. Fréq. rel. littér.: XIXes.: a) 9, b) 63; XXes.: a) 1307, b) 718.

pessimisme [pesimism] n. m.
ÉTYM. 1759; dér. sav. du lat. pessimus, superl. de malus « mauvais ».
1 Disposition d'esprit qui porte à négliger les aspects favorables positifs, à tenir pour assuré que les événements tourneront mal. || Tempérament porté au pessimisme. Pessimiste (→ Voir tout en noir). || Un mélange (cit. 14) paradoxal de pessimisme et d'optimisme. || Afficher (cit. 4) sur les hommes et la vie un pessimisme foncier. || Expérience (cit. 49) qui confirme le pessimisme. || Le pessimisme sans merci des esprits lucides (→ 1. Mou, cit. 16).
1 (…) la principale division entre les hommes n'est pas tant celle des idées ni même des intérêts que celle des tempéraments, qui se résume en cette dualité essentielle : optimisme, pessimisme.
R. Rolland, Compagnons de route, p. 10.
2 Le romantisme ne survécut pas à la Révolution. L'enthousiasme, déçu par l'avortement des grandes espérances de 1848, se tourna en un pessimisme amer qui poussa les écrivains à représenter de préférence les côtés pénibles ou laids de la vie humaine.
Ch. Seignobos, Hist. sincère de la nation franç., XIX.
Par ext. Caractère de ce qui est pessimiste, qui traduit le pessimisme. || Pessimisme de la littérature (cit. 14) réaliste.Caractère de ce qui annonce, signale une disposition d'esprit pessimiste. || La mélancolie de ses yeux, le pessimisme de ses lèvres… (→ Incurable, cit. 9).
Spécialt. Sentiment d'amertume et d'inquiétude, état d'un esprit qui attend une issue malheureuse, un dénouement fâcheux à telle ou telle situation. Défaitisme. || Ce pessimisme n'est pas de saison. || Le vent est au pessimisme. || Je ne partage pas votre pessimisme.
3 La Bourse suivit le mouvement général de pessimisme; les fonds d'État tombèrent de trois, puis de six points.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Vers Empire d'Occident, VI, XXI.
4 (…) le docteur Richard fut enlevé par la peste, lui aussi, et précisément par le palier de la maladie.
L'administration, devant cet exemple, impressionnant sans doute, mais qui, après tout, ne prouvait rien, retourna au pessimisme avec autant d'inconséquence qu'elle avait d'abord accueilli l'optimisme.
Camus, la Peste, p. 257.
2 (1819, en all., chez Schopenhauer). Doctrine philosophique d'après laquelle le mal l'emporte sur le bien dans un monde qui est l'œuvre d'une volonté indifférente au bien et au mal. || Pessimisme religieux des bouddhistes.
5 L'optimisme et le pessimisme ne combattent point avec les mêmes armes. Le pessimisme fait avancer les faits accomplis; cette armée de témoignages s'accroît avec le temps. Et dans le fond tout est mal, dès que l'on forme l'idée que ce qui est arrivé, bon ou mauvais, ne pouvait pas être autrement. Or, dès que l'on explique, on arrive là. D'où il vient que les plus savants dans les choses humaines ont souvent de l'aigreur.
Alain, Minerve, XLVI.
CONTR. Optimisme.
DÉR. (Du même rad.) Pessimiste.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pessimisme — Dans la question Le verre est il à moitié vide ou à moitié plein? , l approche pessismiste serait de choisir à moitié vide, alors que l approche optimiste serait à moitié plein. Le pessimisme (du mot latin pessimus superlatif de malus signifiant… …   Wikipédia en Français

  • Pessimisme —          ALAIN (Émile Auguste Chartier, dit)     Bio express : Philosophe et essayiste français (1868 1951)     «Tout pouvoir est méchant dès qu on le laisse faire ; tout pouvoir est sage dès qu il se sent jugé... Tous les maux viennent peut être …   Dictionnaire des citations politiques

  • pessimisme — (pè ssi mi sm ) s. m. Néologisme. Opinion des pessimistes. SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE    PESSIMISME. Ajoutez : REM. •   On attribue ce mot à Mallet du Pan, TAXILE DELORD Rev. des cours litt. 1872, p. 327 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PESSIMISME — n. m. Doctrine philosophique selon laquelle le mal l’emporte sur le bien. Dans le langage courant, il signifie Opinion de ceux qui sont portés à croire que tout va mal …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • pessimisme — pes|si|mis|me Mot Pla Nom masculí …   Diccionari Català-Català

  • Pessimisme — Sort , mørksyn …   Danske encyklopædi

  • pessimisme — pes|si|mis|me sb., n …   Dansk ordbog

  • Pessimisme —    см. Пессимизм …   Философский словарь Спонвиля

  • Dialogue Du Pessimisme — Texte de la littérature sapientale mésopotamienne, rédigé vers la fin du IIe millénaire avant J. C. en Babylonie. Il se présente comme un dialogue entre un homme riche et son serviteur, et son ton sarcastique lui confère des allures de farce.… …   Wikipédia en Français

  • Dialogue du pessimisme — Texte de la littérature sapientale mésopotamienne, rédigé vers la fin du IIe millénaire avant J. C. en Babylonie. Il se présente comme un dialogue entre un homme riche et son serviteur, et son ton sarcastique lui confère des allures de farce.… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.